La CGT-INRA s'adresse à tous les personnels travaillant à l'INRA

site de la CGT-INRA : https://intranet.inra.fr/cgt ou en Internet : http://www.inra.cgt.fr/

Message du 9 mars 2007

Unités Expérimentales

Rencontre du 1er mars 2007 avec la Direction Générale :

le compte n'y est pas !

Faisant suite à la mobilisation du Collectif des Unités Expérimentales (organisé et soutenu par la CGT ) qui avait obtenu le 5 décembre 2006 de se faire entendre par Mme Guillou et comme elle l'avait promis à cette occasion, une réunion s'est tenue sous sa présidence le 1er mars pendant trois heures. Tous les syndicats et ce collectif des unités expérimentales ont défendu leurs points de vue concernant l'avenir des Unités Expérimentales.

- Lire le compte rendu détaillé de la rencontre du 1er mars 2007

La Direction a mis en avant le rôle crucial que devrait jouer le dispositif expérimental pour la recherche agronomique. Elle considère qu'il convient de « placer le dispositif expérimental au centre des recherches menées à l'Inra ». Mais elle campe toujours sur sa position d'un travail des UE, au mieux, à moyens constants. Ainsi, en assimilant les nécessaires nouvelles plateformes et plateaux techniques, ainsi que les centres de ressources biologiques, à des unités expérimentales, elle montre qu'elle veut développer ces nouveaux dispositifs avec les moyens récupérés sur les unités expérimentales en état de fonctionnement. En réalité, la Direction Générale peine à justifier par des considérations scientifiques les fermetures annoncées (directement ou grâce à la démographie).

Enregistrant l'impact de nos multiples initiatives telle que la constitution d'un collectif des UE (issu du congrès Cgt-Inra) qui s'est mobilisé pour engranger presque 2.000 signatures sur une pétition réclamant un moratoire sur les fermetures d'unités expérimentales, qui a envoyé une délégation venue de plusieurs UE le 05/12/06 auprès de la Direction Générale, la lettre ouverte des scientifiques sur les UE signée par de nombreux chercheurs, des DU, des responsables d'UE, des élus dans divers conseils, etc. (plus de 80 signatures), la lettre commune de la CGT-INRA et du collectif aux responsables d'unités expérimentales réunis par la Direction le 22/02/07, la Direction se dit attentive au sort des équipes et des agents concernés par les restructurations mais sans jamais donner d'éléments concrets pour la sauvegarde des collectifs de travail et de l'emploi à l'Inra.

Certes, le discours semble avoir quelque peu évolué et si les restructurations étaient passées sous silence, elles ne le sont plus et la Direction reconnaît un plan d'ensemble avec des propositions faites aux conseils scientifiques des départements en décembre 2006 (Cf. document « Proposition de cadre de réflexions et de décisions à l'INRA »). Mais elle se contente de renvoyer les personnels désemparés, individuellement, vers les services de Gestion des Ressources Humaines de Proximité (GRHP) à qui on ne donne pas forcément les moyens de résoudre ces problèmes, ceux-ci ne relevant pas obligatoirement de leurs attributions.

Manifestement, la notion de collectif de travail solidaire, dynamique et innovant ainsi que la capacité des équipes des UE à intervenir dans la définition de leur engagement échappent toujours à la Direction Générale.

La Direction refuse toujours le moratoire sur les restructurations en cours et en engage certaines avant même la conclusion de son analyse lancée auprès des conseils scientifiques de département. Ces discussions laissent d'ores et déjà les équipes concernées sans moyens réels pour mener à bien des programmes avant les fermetures annoncées à courts ou moyens termes. La DG veut continuer sans consulter certaines instances pourtant pertinentes, et notamment les seules instances où sont représentés les agents de catégories B et C, les plus directement visées par les restructurations en cours. Il faut au contraire les consulter et ne plus s'en tenir à la seule parole des chefs de services locaux.

Au cours de la réunion, la CGT-INRA a apporté de nombreux éléments tant au plan de la défense des personnels dans les sites menacés que sur les enjeux du débat scientifique, pour montrer une autre perspective. Mais la question des moyens et de l'autonomie de l'INRA reste au cur du débat. Les personnels des UE, et, puisque tout le monde s'accorde à dire que les UE sont un atout irremplaçable de l'INRA, tous les personnels de l'organisme doivent se mobiliser pour obtenir de la DG qu'elle donne enfin à ce dispositif, et à chaque UE, les moyens que requièrent son développement et sa modernisation.

La CGT-INRA a rappelé son hostilité résolue à la mise en place, avec la participation de certaines organisations syndicales, d'un système de fermetures des unités baptisé abusivement « cycle de vie des unités » qui institutionnalise une évaluation anti-démocratique et une procédure entièrement verrouillée par la hiérarchie et in fine par Madame la Présidente elle-même. Il n'est d'ailleurs pas impossible que la fermeture de certaines UE soit le prélude à bien d'autres restructurations ou "modernisations" comme ils disent.

- Relire notre message « Cycle de vie des unités : chronique d'une mort annoncée »

La Direction semble donc avoir changé quelque peu de rythme dans ses plans et semble moins pressée qu'avant l'intervention des personnels. Rien n'est gagné, elle refuse toujours que les personnels les plus directement concernés fassent entendre leurs voix et notamment ceux des catégories B & C. Si elle reconnaît la nécessité d'une discussion générale sur le fond, elle semble décidée à la cantonner à sa hiérarchie.

La CGT-INRA appelle les personnels à se réunir dans les UE,
à prendre connaissance et à discuter les éléments apportés dans la rencontre du 1er mars dernier sur le devenir des UE et à élaborer, avec l'aide des sections syndicales locales, leurs doléances propres, leurs exigences.

Nous soumettrons au personnel, prochainement et en lien avec le Collectif des UE, des propositions d'actions permettant de faire déboucher leurs revendications.

Cet envoi est autorisé par la note de service 2003-36.
Si vous ne souhaitez plus recevoir les messages des syndicats nationaux,
vous pouvez vous désabonner en vous connectant à l'application http://www.inra.fr/abonnements_syndicats en utilisant votre login/mot de passe LDAP.
Si vous ne connaissez pas votre login/mot de passe ldap,
adressez un message à ldapmaster@jouy.inra.fr